Comment bien choisir son ancre?

L’ancre flottante existe depuis toujours

  • Le premier modèle était l’imagination du marin qui prenait une voile pour stabiliser son bateau dans le gros temps
  • En 1877, un manuel de la marine américain évoque la fabrication ou la conception d une ancre flottante à l’aide d un cadre en bois ou en métal associé à une toile en forme de parachute.
  • En ce qui concerne l’ancre avec le cadre en bois, une petite ancre était mise  afin que celle-ci puisse être dans une bonne position car le bois flottait si non. Pour la structure métallique on devait disposer d une bouée car celle-ci plongeait trop.
  • Au Fils du temps les marins ont utilisé divers systèmes pour constituer une ancre flottante

 

 

  • A ce jour, l’ancre flottante a pris le nom de chaussette de dérive, frein de bateau  ou encore ancre à dérive.( Parachute troué en son milieu et qui est amarré au bateau, poupe ou prou)
  • Son but premier est de freiner le bateau ce qui est à l encontre d’une ancre proprement dite. Celle-ci est utilisée dans les conditions de vent extrêmes ou, lorsque les vagues déferlent sur le pont, voir lorsque le bateau n’a plus de voile (sans voile) et prend toujours de la vitesse et très peu manœuvrant avec un risque de chavirage.

       Conclusion : Elle est connu pour deux fonctions principales :

 

Stabiliser la route d’un navire

   Limiter la dérive

 

POUR PROFITER DE VOTRE MOUILLAGE ET NAVIGUER L’ESPRIT SEREIN

Pour qu’une ancre remplisse toutes les fonctions de sécurité et de confort. Un nombreux choix se présente à vous.

  • Même si la réglementation ne rend pas obligatoire l ancre abord des bateaux, vous devez considérer l’ancre comme un élément de sécurité. Celle-ci vous permettra de maintenir votre bateau à un endroit (mouillage et de réparer ou d’attendre les secours en cas d’incident).

Les différents types d’ancre selon votre navigation, d’embarcation  

 

L’ancre plate

Celle-ci est la plus répandu dans le monde de la plaisance. Très utilisée pour mouillages occasionnels, sa tenue est très correcte sur des fonds de sable fin ou vaseux. Toutefois, il faudra mouiller trois fois la hauteur d’eau sous le bateau.

Points faibles : elle ne convient  pas à tous les fonds, et lorsqu’elle dérape, elle creuse un sillon et ne replante pas.

 

L’ancre charrue

Appelez comme ça  car elle est inspirée de la charrue  qui laboure les champs. Son action est simple, la pointe de l ancre se plante en premier et laboure le sol sous la traction de la chaine. Toutefois, nous conseillons de mouiller six fois la hauteur d’eau sous le bateau. Plus le mouillage est long, plus l’angle de tire est faible, et plus la tenue de l’ancre est efficace. Si l’ancre chasse, elle se replante lorsque l effort devient moins important

L’ancre grappin

On la retrouve principalement sur les petits bateaux ou annexes. Facile pour son rangement, elle permet également un mouillage dans des zones ou on retrouve des rochers.

L’ancre cuillère lestée ou pelle concave

 En forme de cuillère dont la pointe est lestée (plomb). Sous la traction, celle-ci s’enfonce de plus en plus. Actuellement l Ancre cuillère lestée ou pelle concave sont les  modèles les plus performants  

L’ancre bruce

En forme concave, mais avec 3 pelles non lestées. On la retrouve sur beaucoup de daviers étrangers. Malgré que celles-ci se plantent bien, elles finissent toujours par décrocher rapidement, mais se  raccrochent très rapidement .

 

 

 

Trackbacks and pingbacks

No trackback or pingback available for this article.

Leave a reply