Quelques expressions maritimes

Derrières beaucoup d’expressions maritimes se cachent des anecdotes ou des faits historiques. Alors voici quelques unes des expressions que nous employons au quotidien

 

 

Mettre les voiles : expression du début du 19 ème siècle dans le monde de la marine à voile « bander ses voiles ». En un mot savoir prendre le large, partir. Signification: prendre la fuite

 

Une vieille baderne : Expression du 18 ème siècle, la baderne était une tresse épaisse recouvrant les mâts, vergues ou toutes parties d’un navire qui pouvaient s’abimer par frottement. Au fils du temps, la baderne désignait le vieux marin à l esprit borné et rétrograde

Avoir le moral en berne : En berne n’a rien avoir avec la ville Suisse. D’origine néerlandaise « berm » nommait sur le bateau un bord ou un ourlet. Mais principalement, c est la position d un pavillon roulé sur lui-même ou d un drapeau hissé à mi-drisse. Au fils du temps, la signification a évoluée suivant la nature du bateau : signal de détresse, appel de l’équipage, deuil, … Donc « avoir le moral en berne » : être triste, le moral dans les chaussettes

 

 

Etre dans coaltar : le coaltar vient de l anglais coal (charbon) et tar (goudron). Lorsque les marins appliquaient le coaltar et à force de respirer les odeurs toxiques du produit, ils devenaient ahuries ou à demi-inconscient.

Signification : être en état de somnolence, mal réveillé.

Prendre une biture : Le terme « biture » désigne un câble ou une chaine qui se déroule lors du mouillage de l ancre, celle-ci fait des mouvements lorsqu’elle dévire. D’ou l’expression « prend une biture » mouvement de zigzag d’attitude d une personne ivre.

Être du même bord : Expression du 17 ème siècle, deux significations possibles :
La première était l’étroite solidarité des marins ou des militaires du même navire, afin de défendre celui-ci. Ils se retrouvaient dans les mêmes péripéties (tempête, attaques, vie en communauté…) cette solidarité était de vigueur.
La seconde explication est la répartition de l’équipage sur le bateau entre les deux bords (tribord et bâbord). Donc une distinction était faite entre les tribordais et les bâbordais.

Signification: de la même équipe, du même partie

Passer à la trappe : trouve son origine dans les us et coutumes de la marine nationale. Lorsqu’un quartier-maître chef est promu au grade de sous-officier (second-maître), la tradition veut qu’il passe par le passe-plat de la cafétéria de l’équipage au carré des officiers mariniers.

Signification : disparition ou personne oublié ou écartée

 

S’être fourré dans une galère : les prisonniers était mis dans les galères afin d actionner les rames. Ramant à coup de fouet et d injures, ils étaient condamnés à purger leur peine pendant une période de 10 ans attachés aux rames.

Signification : Se retrouver au cœur de problèmes, dans une situation délicate.

Pas de quartier : deux significations possibles peuvent être évoquées. Lorsque le capitaine du bateau ordonnait avant l abordage « pas de quartier », cela signifiait qu’on ne faisait pas de prisonniers…
La seconde : le prisonnier pouvait racheter sa liberté en payant un quartier de sa solde. Mais si celle-ci était refusée, il était mis à mort d’où l expression  « pas quartier ».

Signification : Se montrer impitoyable et n’épargner personne.

Être au taquet : Au 15e me siècle, le taquet désigne un morceau de bois permettant de tenir une porte fermée. Dans le milieu maritime, le taquet permet de maintenir le cordage « bout » dans une position de blocage. Le « bout » est généralement en position tendu.

Signification : avoir atteint son maximum, Atteindre ses limites

 

Bon vent : vient des bateaux à voile. Lorsque les marins se préparaient à prendre la mer, leurs proches et familles leur disaient « bon vent ». Cette expression était dans le sens qu’ils aient du vent pour rendre leur navigation et sereine.

Signification : pour dire au revoir, bon voyage

 

 

 

           sur notre site

 

Trackbacks and pingbacks

No trackback or pingback available for this article.

Leave a reply